À paraître Les Ailes de Bise

Les Ailes de Bise d’A. Strid

Un livre, de la poésie, des contes et le partage du meilleur de nous même

À paraître Les Ailes de Bise
Une histoire d’après notre ère
Des contes de sagesse, d’aventure intérieure, de fraternité avec le Vivant
Les chroniques d’une cabane dans la montagne
Des photographies d’offrandes aux forces de la nature
Et … des recettes de cuisine

Puis ensemble, créer et s’offrir des dessins comestibles pour sentir comme il est important et doux de partager de la nourriture simple dans un lieu simple

Tout cela pour aussi simple que créer, donner et recommencer. Tout cela pour le sentir, l’agir dans le corps, sur la terre, avec les forces de la nature

EXTRAITS du livre

Fac-similé

Consulter des extraits du livre : cliquer sur les bords des pages.

L’ère en amande – chapitre 2 des Ailes de Bise

à paraître Les Ailes de Bise - Chapitre 2 L'ère en amandeDepuis le temps où un couple était arrivé fourbu pour boire et se laver au petit torrent de la Coulée-de-Bise et avait réparé une vieille cabane – y laissant l’histoire de La Gaie ReNouÉe – quelques années s’étaient écoulées. À vrai dire, un trou du temps avait eu lieu, le monde avait changé.

Avant ça, il y avait eu cette sensation que l’ère mégalo se fragmentait entrainant avec elle de nombreuses personnes humaines, animales, végétales et générait des manifestations inhabituelles des eaux, des rocs, des glaces, des courants aériens et des sphères. Il y avait eu l’époque des grands boycotts, des grands procès, puis les méditations tout-monde, les tickets de partage planétaire et la dissolution progressive de la civilisation carbonée. 

Lire la suite

Nous ne nous souvenions plus bien si c’était si vieux que ça. Certaines personnes disaient même que cela avait encore lieu dans une autre face de ce monde. On avait retrouvé des manuscrits troublants, tendant à prouver que le mégalocène aurait seulement glissé hors de ce monde, vers les confins. Ces manuscrits sont conservés aux archives des Îles-de-l’Ouest et là-bas on n’y accorde aucun crédit.

À vrai dire, personne ne voulait s’approcher des trous de l’espace-temps encore visibles, on avait suffisamment à faire ici. Ceux et celles que cela démangeait, jouaient dans les lieux communs des reconstitutions, considérées comme fantaisistes : Chute du Mégalocène, De l’autre côté du trou, Quand les pôles étaient de glace, ect. Ces reconstitutions tombaient peu à peu dans l’oubli. De toute façon, personne ne savait où en était le temps et l’espace linéaires de l’«Histoire».

Aujourd’hui, il nous suffit de nous savoir vivant, de dire «je suis là, je te vois» à tous les êtres qui sentent, à toutes les forces de la nature, à tous nos proches humains et non humains. Nous saluons aussi ce que nous ne voyons pas. Et nous ajoutons «tous et toutes relié-es» avec nos mains en amande. Nous nous assurons ainsi de maintenir les éléments de notre monde ensemble. Nous savoir reliés est vital aujourd’hui que nous n’avons plus de mirages carbonés ou high-tech pour le vivre à notre place. Si nous perdons la conscience de ce lien, nous pourrions bien disparaître aussi. Qui sait si nous ne sommes pas juste la mémoire des rêves de l’univers ?

Cette incertitude nous donne de la force pour prendre soin de nous et de tout ce que nos sens font exister. Nous sentons bien que nos proches non humains font de même. Il n’y a qu’à voir l’intensité du pollen, la vaillance des butineuses, la constance des eaux, la patience des forêts et futaies. Nous nous appliquons à être, de toute la force de nos corps, de toute la force de nos âmes.

Et moi qu’on appelle Elle-de-Bise, je me suis installée dans la cabane de La GaieReNouÉe, du moins tant que l’hiver ne me fera pas descendre au lieu commun de la Coulée-de-Bise. Là, je me consacre à ce que j’aime le plus faire : être en pâmoison dans le Vivant. J’ai de la chance, c’est une chose très appréciée ici, certaines personnes disent vitale. Je crois me souvenir qu’à l’envers du trou de l’espace-temps on disait «perchée» ou quelque chose comme ça.

FINANCEMENT PARTICIPATIF : Les Éditeurs dans un jardin

Partager ce que nous sommes capables de créer de bon, de beau et de vrai, histoire de faire contre-poids pour que s’équilibre mieux la balance sur notre belle planète.
Ce que je propose est différent d’acheter un livre. Vous pouvez devenir l’un-e des Éditeurs dans un jardin, en misant à minima le prix d’un exemplaire. C’est un système de don et contre-don : en échange des contributions des Éditeurs dans un jardin qui financent l’imprimeur, j’offre ce que je fais de meilleur : de la poésie, des histoires, le partage de quelques meilleurs de nous-même.
Depuis 38 ans que j’écris et fais de l’image, j’ai publié des livres, un DVD vidéo, un cédérom/livre, crée un spectacle de ciné-poésie. Aujourd’hui, je partage une autre façon de produire avec celles et ceux qui désireront être partie prenante de cette aventure.
Les autres créations
Bio-bibliographie

DONS ET CONTRE-DONS
En échange des dons, des cadeaux sont offerts

  • LIVRE & EDITION

Tous les participant-es reçoivent au moins un livre dédicacé et ont leur nom inscrit sur la page des Éditeurs dans un jardin. Textes et images créés entre 2009 et 2020. Ouvrage de 98 pages, format 20×20 cm, impression numérique quadrichromie, tirage entre 60 et 150 exemplaires selon la demande. Impression sur papier Olin, dos carré collé.

  • MAGNET

Pour les participant-es qui y souscrivent, des magnets reproduisant des mandalas végétaux issus des Ailes de Bise. Tirage photo argentique. Format 5 x 5 cm.

  • MANDALA COMESTIBLE

Pour les participant-es qui y souscrivent, un atelier de création à partager et manger ensemble. Installé-es sous un arbre, chacun-e reçoit une provision de fruits frais, séchés et à coques avec lesquels seront créés des mandalas comestibles. Chacun-e l’offrira, tout en mangeant celui qui lui sera offert. Ainsi, sentir que nous sommes ce que nous mangeons et que beauté et création nous nourrissent en même temps que les fruits.

  • AFFICHE

Pour les participant-es qui y souscrivent, une affiche format 40×50 cm de la cosmogonie des Ailes de Bise. Tirage numérique quadrichromie.

  • PHOTO ARGENTIQUE

Pour les participant-es qui y souscrivent, un tirage photo argentique 20×30 cm, signé, à choisir parmi les photographies originales ci-dessous.

  • JEU MÉDITATIF

Pour les participant-es qui y souscrivent, une image format 50 x 57 cm, impression numérique sur papier couché 350 gr, reproduisant la cosmogonie des Ailes de Bise avec 16 pierres du Vidourle et de la Vis à poser sur les quatre éléments et dans la spirale « Guérir Relier Nourrir Aimer », en fonction de vos besoins du jour .


COMMENT PARTICIPER

  • Les dons/contre-dons sont listés dans le formulaire de participation. Y choisir une ou plusieurs formules de 9 € à 90 € et remplir le formulaire.
  • Envoyer le formulaire de participation rempli, accompagné du chèque ou virement. La contribution sera validée par un justificatif à la réception de la participation financière.
  • C’est un pari : dans 45 jours c’est tout ou rien ! Si, au bout de 45 jours, le projet ne rencontre pas assez de contributeurs pour financer les 530 € de l’impression de 60 exemplaires, les espèces et chèques seront rendues et les virements remboursés.
  • Pour soutenir le projet, vous pouvez relayer cette proposition à des personnes qui pourraient être tentées.

AGENDA DU PROJET

  • Automne 2020 : le livre a été fini d’écrire et mis en page par mes soins avec le logiciel libre Scribus, la fabrication a été chiffrée et un imprimeur choisi. Le livre est à paraître.
  • 1er DÉCEMBRE 2020 : ouverture du financement participatif jusqu’au 15 JANVIER 2021.
    Pendant 45 JOURS c’est à vous de jouer !
    Et si le projet vous plait le livre à paraître devient réalité :
  • Février 2021 : impression et fabrication.
  • Mars 2021 : Parution du livre et réjouissances.
  • PRINTEMPS 2021 : Ateliers mandalas comestibles.
À paraître Les Ailes de Bise